Anatomie fonctionnelle de l'oreille interne

Rappel historique

Avant de décrire l’anatomie de l’oreille interne, nous ferons un rappel historique de la découverte relativement récente (1914) du « vestibule ».

 

  • 535 avant JC : Le vestibule a été découvert très tardivement. Il était considéré par Empédocle (535-475 av J.C) comme un organe de l’audition.

 

  • 1540 : Gabriel Fallope, au XVIe siècle, donne la première description anatomique complète de l’oreille interne, en distinguant ses deux cavités nommées labyrinthe et limacon.

 

  • 1800 : Pierre-Jean Marie Flourens, au XIXe siecle mentionne que le labyrinthe est l’organe périphérique dans lequel résideraient les forces modératrices des mouvements.

 

  • 1861 : Le labyrinthe vestibulaire ne fait son entrée en clinique qu’en 1861, avec le fameux rapport de Prosper Meniere, qui décrit le premier syndrome vertigineux en rapport avec l’oreille interne (maladie de Meniere).

 

  • 1875 : La géometrie des canaux semi-circulaires, notamment leur orientation respective ainsi que leur fonctionnement par couple est décrite par le physicien allemand Ernst Mach en 1875.

 

  • 1914 : Robert Barany, en 1914, il est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine « pour son travail en physiologie et pathologie sur l'appareil vestibulaire de l'oreille1 ».

Description

Le système vestibulaire périphérique est composé au niveau de chaque oreille de cinq types de capteurs différents : les canaux semi-circulaires au nombre de trois (canal horizontal, vertical antérieur et postérieur) et les organes otolithiques au nombre de deux (l’utricule et le saccule), soit dix récepteurs au total. Les cellules sensorielles sont des cellules ciliées dont les cils baignent dans le liquide endolymphatique.

 

Les cellules sensorielles otolithiques sont recouvertes par une membrane tectoraile incrustée de petits cristaux de carbonate de calcium ou otoconies.

Schéma de l'anatomie de l'oreille interne

Oreille interne

Cellules ciliées canalaires

Les cellules ciliées canalaires

Otoconies : récepteurs otolithiques

Otoconies : récepteurs otolithiques

Les cellules sensorielles transmettent linformation au systme nerveux central via le nerf vestibulaire qui comprend deux parties :

le nerf vestibulaire suprieur compos des nerfs des canaux horizontaux et antrieur, du nerf utriculaire.

le nerf vestibulaire infrieur compos du nerf sacculaire et canalaire postrieur.

Le nerf vestibulaire

Le nerf vestibulaire

 

Noyaux vestibulaires

Les noyaux vestibulaires

 

Les canaux semi-circulaires détectent l’amplitude de la rotation angulaire de la tête dans les trois dimensions de l’espace. Les organes otolithiques sont sensibles à l’accélération linéaire verticale (saccule) ou horizontale (utricule) de la tête dans l’espace et détectent l’inclinaison de celle-ci par rapport à la gravité.

 

Les deux branches du nerf vestibulaire se projettent au niveau des noyaux vestibulaires, situés dans le tronc cérébral de part et d’autre du quatrième ventricule.

 

Les neurones vestibulaires centraux se projettent ensuite au niveau des noyaux oculomoteurs pour la stabilisation du regard ou au niveau de la moelle pour la stabilisation de la posture.

Voies vestibulo-oculaire et voies vestibulospinales

Les voies vestibulo-oculaires et les voies vestibulospinales

 

Ces noyaux reçoivent outre les entrées vestibulaires, des entrées visuelles et proprioceptives. Les noyaux vestibulaires ne sont donc pas de simples relais de l’information issue de l’oreille interne mais de véritables centres d’intégration sensori-motrice. Les neurones vestibulaires centraux se projettent ensuite au niveau des noyaux oculomoteurs pour la stabilisation du regard ou au niveau de la moelle pour la stabilisation de la posture.

 

Les noyaux vestibulaires se projettent aussi au niveau du cortex qui joue un rôle dans la perception du mouvement. Les zones de projection corticales sont variées. Voir le schéma ci-dessous :

Projections corticales vestibulaires

Projections corticales vestibulaires

Ils se projettent aussi via les thalamus au niveau de diffrentes zones du cortex crbral impliques dans le traitement du mouvement.

Cortex vestibulaire
Le système vestibulaire de l'oreille interne et les vertiges